Offrez une vache

Aide au Liban et en Syrie

„Etre partenaires“ soutient les personnes nécessiteuses en Syrie et au Liban

Im Libanon werden syrische Kinder in einem Flüchtlingslager unterstützt.<div class='url' style='display:none;'>/fr/</div><div class='dom' style='display:none;'>kirchgemeinde.ch/</div><div class='aid' style='display:none;'>322</div><div class='bid' style='display:none;'>12186</div><div class='usr' style='display:none;'>235</div>

Nous aidons sur place

La guerre en Syrie et les vicissitudes des migrants autour de la mer Méditerranée ont été reléguées aux entrefilets dans les journaux. Loin des yeux, loin du coeur ? Ce serait fatal, car notre solidarité continue à être réclamée avec urgence. C'est pourquoi „Etre Partenaires“ s'engage pour ces personnes aussi en 2017.
La guerre en Syrie a été reléguée aux entrefilets dans les média - et, partant dans la perception du public. On lit ou entend çà et là une petite nouvelle : un hôpital a été bombarbé, que ce soit délibéré ou non, ou Amnesty International fait la liste précise des milliers de personnes qui ont été torturées et exécutées. La population est intentionnellement visée avec une cruauté inimaginable, dans le but de la démoraliser. Il y a aujourd'hui en Syrie 10 millions de personnes qui dépendent des structures d'aide et plus de 4,8 millions qui ont fui principalement dans les pays voisins.
"Etre partenaires" a mis sur pied il y a une année et demie une action de levée de fonds qui a eu un écho très réjouissant. Fr. 45'000.- ont été récoltés auprès des paroisses et des particuliers et Fr. 15'000.- supplémentaires ont été puisés dans le budget propre de l'oeuvre d'entraide.

Aide d'urgence sur place
Les raisons d'une fuite sont multiples : la violence qui menace son existence, la misère accablante et le désespoir n'en sont pas des moindres. C'est pourquoi il est important pour "Etre partenaires" d'aider les personnes, qui ont perdu toute perspective d'avenir, là où elles sont. Malgré des circonstances extrêmement difficiles, il y a des oeuvres d'entraide qui sont actives sur le champ dans cette région en guerre. C'est le cas notamment de l'organisation "Jésuites international" qui fournit une aide d'urgence sur place. En réalité, l'aide d'urgence active n'est pas une activité courante pour cette organisation. Elle construit en général des structures scolaires dans les camps de réfugiés. Le service jésuite des réfugiés a mis en place de nombreux réseaux d'aide en joignant des groupes de bénévoles locaux en Syrie, au Liban et en Turquie. En Syrie, c'est une des rares organisations qui touchent encore les nécessiteux sur place. Les jésuites et leurs collaborateurs bénévoles s'engagent quotidiennement au prix de leur vie, risquant de devenir des cibles d'attaques. Des couvertures, des matelas et de la nourriture sont distribués et les réfugiés qui n'ont pas trouvé de place dans les camps officiels de réfugiés.

Aide dans un pays voisin
Les réfugiés syriens sont un grand enjeu aussi pour les pays voisins, surtout pour la Turquie, la Jordanie et le Liban. Proportionnellement à sa population, aucun autre pays que le Liban n'a accueilli autant de réfugiés syriens. Officiellement, il y a entre 1,1 et 1,2 million de personnes qui y recherchent une protection, mais selon d'autres estimations, il y en aurait 2 millions ou plus - ce qui voudrait dire qu'avec une population indigène de 4,5 millions d'habitants, presque une personne sur deux est un réfugié syrien.
Le service jésuite des réfugiés dirige plusieurs écoles au Liban, et propose ainsi aux enfants une formation et un peu d'espoir. Nombre d'entre eux sont traumatisés par les horreurs de la guerre et de la fuite.
Les arrivées d'immigrants de ces dernières années en Europe et en Suisse représente sans conteste un défi. Cela ne doit pas nous empêcher de porter notre regard sur d'autres parties du monde, comme au Liban, par exemple. Ce petit Etat voisin doit supporter d'énormes problèmes à cause de la guerre à sa porte, alors qu'il n'y est pour rien. Aidons-le à en diminuer la portée.
Urs Müller
Mis a disposition: 21.09.2017     
actualisé par kirchenweb.ch